Ce matin tu t'es levé et tu t'es sûrement dit : « Aujourd’hui est un grand jour. Je vais aller au siège de Charlie Hebdo à Paris et je vais répandre la mort. Je vais tuer tous ces hérétiques qui se permettent de penser autrement que moi, qui offensent mon Dieu. Je dois laver cet affront et je vais le faire aujourd'hui». Ensuite, tu t'es préparé, tu as enfilé tes vêtements, ton gilet pare-balles, tu as essayé ta cagoule. Tu as posé devant la glace de ta salle de bains l'arme à la main. Un vrai killer ! Génial.

T'es-tu trouvé beau ? J'imagine que oui. Tu t'es pris pour un ange de la mort, un ange noir. Ensuite tu as rejoint tes potes, tu as mis ton plan à exécution. Tu n'as pas tremblé. Je pense même que tu ressentais du plaisir à venger ton Dieu, à tuer de pauvres innocents désarmés. Faut dire qu'ils t'avaient fait beaucoup de mal avec leurs mots, leurs dessins et leurs pensées. Toi, tu n'es pas capable de cela. Tout juste bon à te pavaner avec une « kalach » et à cracher sur le reste du monde. Mais la vérité c'est que tu es faible, tu es lâche. Tu n'es rien. Il n'existe pas de mot pour exprimer ce que tu nous inspires. Tu n'as même pas eu le courage de montrer ton visage. Ces gens sont morts tués par un lâche dissimulé derrière le tissu de la haine. Le tissu de la bêtise, de la stupidité. Tu as crié « Dieu est le plus grand ». Je te confirme : tu es le plus petit. Tu as dit aussi : « j'ai vengé Mohammed, j'ai tué Charlie Hebdo ! ». Mais non, tu te trompes, tu n'as vengé personne (tu as juste assassiné des innocents) et si Dieu existe je pense qu'il est capable de se venger tout seul ou alors ce n'est pas Dieu ! Tu n'as pas tué Charlie Hebdo ! Tu l'as profondément meurtri, c'est vrai, mais il n'est pas mort ! Je pense que beaucoup de français vont se porter volontaires pour dessiner, relayer les idées de liberté de ce journal... Oseras-tu assassiner la France entière ?

Tu as tué des journalistes innocents et mes frères les policiers, ces pauvres policiers que tu as abattus de sang froid. Sais-tu qui étaient ces hommes ? Sais-tu que s'ils sont là c'est justement à cause de criminels comme toi ? Et ils existeront tant que des gens comme toi existeront. Je salue leur courage. Contrairement à toi, ce ne sont pas des lâches. Ils auraient pu se dissimuler derrière une voiture, dans un bâtiment et attendre que tout soit terminé. Mais non, ils sont animés de quelque chose que tu ne peux pas comprendre, quelque chose que tu n'as pas: la Foi. C'étaient des policiers et ils sont tombés sur le champ d'honneur.

Toi, tu n'es rien.
Jésus Martinez


© 2016 Phoenix Interactive Inc. All rights reserved. Phoenix, the Phoenix logo, and the name Phoenix are the property of Phoenix Interactive. Other product names, organizations and/or companies mentionned in this document belong to their respective owners.




Commentaires
avatar

Message Erayser   le Ven 9 Jan 2015 - 16:38 

Bravo, bravo pour cette lettre. Je ne peux qu'être d'accord avec son auteur.
avatar

Message Kalagan   le Ven 9 Jan 2015 - 16:51 

En effet, très belle lettre.  C'est même "beau" sorti de son contexte...

Message Contenu sponsorisé